vendredi 7 mars 2008

These are their stories...dong dong



Depuis que je suis gamine, j'affectionne particulièrement les séries policières, que j'appelle moi affreuses : j'ai beau être une gentille fille, j'adore les histoires criminelles (j'avais commencé par écrire "de meurtres, de ...." mais ça m'a fait froid dans le dos). La faute à mes parents, qui étaient passionnés par des séries telles que Perry Mason (gentil) ou Taggart (très très trash)

Ma série affreuse préférée, c'est Law & Order. J'ADORE Law & Order. J'ai déjà vu un bon paquet d'épisodes et ma hantise, quand je m'affale devant la télé, est de tomber sur un épisode que j'ai déjà vu, car j'attends vraiment avec impatience les diffusions à la télé.

Law & Order est une série américaine, qui a débuté en 1990 : elle est toujours sur les ondes, et gagne donc la palme de la plus vieille série policière américaine. La série se passe à New York et décrit les aventures des membres de la police (order) et de la justice (law), qui travaillent ensemble sur des affaires criminelles.

La série a plusieurs sous-séries, ou franchises, avec leurs univers et personnages propres :


La vraie, l'originale est Law & Order tout court (New York : Police judiciaire), où l'intrigue porte tant sur l'enquête policière que sur le procès. A recommander aux mordus du système judiciaire et de ses finesses


Il y a aussi Law & Order : Criminal intent (New York : section criminelle), qui se focalise sur l'enquête policière. Les crimes à résoudre sont toujours très alambiqués, et il vaut mieux parfois être bien attentifs pour tout suivre, notamment les raisonnements du grand détective au cheveux bouclés à gauche.

Et il y a enfin ma préférée, (L&A : Special Victim Unit, ou New York : Unité spéciale), qui est la plus glauque car elle traite de crimes sexuels.

Ah, Elliot Stabler et Olivia Benson ! j'adore ces personages, j'adore cette équipe d'inspecteurs. J'étais d'ailleurs super déçue quand mercredi dernier, j'ai vu Elliot changer de partenaire (temporairement, j'imagine en raison de la grossesse de Mariska Hergitay, qui incarne Olivia) et tomber amoureux d'elle : quelle trahison! quelle vulgarité! mais bon, heureusement, la blonde détective s'en allait à la fin, j'attends donc le retour d'Olivia avec impatience !

Le succès de L&A repose sur les facteurs suivants : des histoires saisissantes, souvent inspirées par la réalité; un tournage in situ à New York hyper réaliste; des gimmicks (le fameux "dong-dong", bruitage caractéristique de la série qui annonce un nouveau plan, et qui, j'ai appris en rédigeant ce billet, est censé faire penser à la fermeture d'une porte de cellule de prison, ou bien le célèbre écran noir indiquant les lieux où se passent l'action - ayant vécu à New York, j'espère ainsi toujours voir apparaître un écran avec les noms des rues où j'ai habité), des personnages pris au doute, tellement humains; parfois quelques célébrités (Ice-T tient un rôle récurrent dans L&A : SVU).

Dans L&A, le bien ne triomphe pas systématiquement, on y voit que la justice a des failles, on y ressent les frustrations des policiers.

Bref, c'est super bien !
Alors si ce n'est déjà fait, donnez une chance à cette série, qui passe sur TF1 aux horaires suivants :

L&A - samedi à 01h00 + 01H50
L&A : SVU - dimanche à 16h45 et mercredi à 23h15 + 23h55 (chic, 2 épisodes!)
L&A : CI - samedi à 23h20 + 00h10 (donc si vous avez bien suivi : 4 épisodes le samedi soir!)

ps : Les fidèles auront reconnu dans le titre du billet la phrase fétiche du narrateur...
ps bis : Ne me parlez pas de la franchise française avec Vincent Perez, qui fait tout simplement pitié (pas Vincent hein, quoique, la série...)

4 commentaires:

Elmo a dit…

dong dong! tututututuuuu dididada... j'le fais bien hein le générique! raaaah, moi aussi j'aime bien cette série, enfin surtout celle avec benson et stabbler car je trouve que c'est la seule où on entrevoit un peu l'intimité des personnages principaux (l'un a une famille et a du mal à contenir ses accès de colère, l'autre est malchanceuse en amour)... par contre je n'arrive pas à me faire à l'arrivée du transfuge de Sex & the City, franchement... Big, tu portes mieux le cigare que le flingue!

Alexandre a dit…

Ouaip, moi aussi j'aime bien.
J'adore aussi NYPD blues qui a bien duré à la TV US. J'adore les actrices /inspectrices qui se succèdent.
Ils font toujours marcher les méchants en leur faisant croire à une réduction de peine ou qu'ils diront un mot au procureur.

Et la série encore plus réaliste mais avec de l'action cette fois, c'est The Shield. Et là, ça décoiffe sévère. Ce sont des flics mi-pourris, mi-grands coeurs.

Cookie Monster a dit…

@ elmo : Big, c'est dans NY police judiciaire, pas dans SVU ! et en fait, à vérifier, mais je crois qu'il jouait dans L&O avant de jouer dans sex & the city, il s'est arrêté, puis est revenu

@alexandre : the shield, à essayer ! t'as les dvd ou dvix??

Cookie Monster a dit…

@ alexandre : en échange, je te prêterai les premières saisons en dvd de NYPD blues